J'ai beaucoup aimé ses chansons et j'ai beaucoup aimé sa liberté de parole.

Il y a peu de gens que j'admire et respecte comme ce bonhomme !

Ferme de Bel Air (près de la source de l'Espezonnette)

Merci à Thierry ( le chat noir) pour le traitement de la photo...

 

 

Voici une petite anecdote concernant M. Jean Ferrat ...

 

    C'était en 1978 (enfin je crois) et  j'avais 19 ans... comme le temps passe !

    Cet hiver-là, nous avions décidé avec un copain de nous entraîner sérieusement pour le championnat Usfen (enseignants) de ski de fond. Nous nous rendions donc régulièrement sur une des premières pistes de ski de fond ardéchoise près de Lachamp Raphaël, le célèbre bois de Cuze...

    Ce jour-là, le père du copain avait décidé de nous accompagner pour sa première sortie sur des planches... Tous ceux qui ont pratiqué le ski savent que la première fois .... laisse des souvenirs douloureux...surtout pour les fesses...

     Donc, après lui avoir expliqué les rudiments, nous sommes partis sur la piste en nous tirant la bourre avec le copain et laissant le paternel débutant seul avec ses skis et ses chutes ...

     Puis, après avoir parcouru un ou deux Km nous l'avons rejoint pour ne pas l'abandonner complètement .

Au bout du troisième aller retour, notre débutant skiait allègrement en compagnie de deux autres personnes. En nous rapprochant, nous reconnûmes ... Jean Ferrat. A sa façon de skier, il était lui aussi débutant mais il devait être en deuxième semaine... 

     Nous étions intimidés et les seules paroles que nous échangeâmes furent de chaleureux bonjours...

 

    Lors de l'aller retour suivant, Jean Ferrat et son collègue avaient lâché notre valeureux débutant. Nous lui avons alors appris qu'il avait skié un instant avec un chanteur moustachu célèbre... Jean Ferrat, ça ne lui disait pas grand-chose  car pour lui, immigré espagnol, il n'y avait qu'un seul chanteur " Julio Iglesias" bien sûr !

 

      L'histoire aurait pu s'arrêter là, mais en rangeant nos skis et en buvant un coup ( de l'eau !) à la voiture, nous entendîmes les ronflements d'un moteur qui s'emballait ...

50 mètres devant notre 404 peugeot, ça ronflait dur ! Au bruit, le conducteur commençait à s'énerver et le pousseur, lui, à fatiguer !

     Toujours prêts à rendre service, nous nous sommes avancés.

Jean Ferrat essayait de pousser une CX dont une des roues avant était bien mal engagée dans le fossé enneigé. Le chauffeur, bien qu'immatriculé 07 accélérait beaucoup trop !  A quatre pousseurs, malgré le poids de la bagnole, on réussit à la remettre sur la route...

Remerciements pour le coup de main de Jean Ferrat et de son collègue.

     Nous allions partir quand le père du copain voulut faire du zèle ...  Il mit une main sur l'épaule de Jean Ferrat et en le regardant fixement dans les yeux lui dit cette phrase devenue culte pour nous :

" Et bien, vous savez ... j'aime bien vos chansons...

Monsieur  ....  Monsieur ...

Monsieur LAMA "

 

     Jean Ferrat lui sourit gentiment alors que nous nous retenions pour ne pas éclater de rire avec le copain...

 

Ben quoi Lama... Ferrat ça rime en A !

 

PS: pour le championnat, la veille au soir, un méchant poteau téléphonique a stoppé notre 404 dans la vallée de la Volane alors que nous allions vers Vals pour préparer à notre façon la course du lendemain... Je crois bien que c'est le regretté Jeannot Gilly qui a gagné cette année-là...  

 

 

 

 

 

 

Une chanson de Jean Ferrat : Ma France...